10 conseils pour lancer un Food Court

Par Clément-Baptiste Algans | 15/12/2022 | 7 minutes de lecture

On s'en doute, ouvrir un food court demande beaucoup de préparation et d'organisation, plus encore qu'ouvrir un restaurant. Il s'agit de mettre en relation et dans un même espace plusieurs restaurateurs, avec des univers et styles différents, tout en gardant une cohérence au sein du lieu de restauration ! Ce n'est pas chose aisée, voilà pourquoi nous vous proposons 10 conseils pour lancer votre propre food court - et c'est valable aussi si vous ouvrez un resto au sein d'un food court !

5 conseils indispensables pour l'ouverture de votre chaine de restaurant

1. Bien définir sa cible

Vous devez savoir précisément quelle cible vous visez. Plutôt une jeune génération, plutôt des familles, des travailleurs, ... Cette phase de prospection est absolument essentielle. La décision va entièrement influencer la stratégie, aussi bien au niveau de la charte graphique, des chefs ou restos que vous allez placer dans votre food court, des prix, et même jusqu'à la disposition des tables ou la déco...

C'est une partie que vous devez entièrement réfléchir en amont, car une fois que vous aurez commencé votre projet, si votre définition de cible n'est pas stable, l'identité et le succès global du food court pourrait en être impacté. Et c'est valable aussi si vous êtes un resto qui souhaite intégrer ce type de format de restauration : renseignez-vous bien avant pour être sûr que cela corresponde à l'identité de votre enseigne !

2. Analyser la concurrence

Il faut bien sûr se renseigner sur les autres food courts ayant ouvert en France. Non pas pour les copier ou au contraire faire l'exact opposé mais pour mettre à profit leur expérience. Qu’est ce qui a bien marché chez eux ? Pourquoi ? À quelles difficultés ont-ils fait face ? Qu’est-ce que vous feriez différemment ? …

N’oubliez pas aussi de lire les avis des consommateurs sur ces food hall pour savoir ce qu’ils ont retenu, ce qui leur a plu/déplu, …

Vous pouvez apprendre des erreurs ou réussites des autres, vous avez la chance de ne pas être les pionniers sur ce marché, servez-vous en !

3. S'organiser au mieux

Il faut être vraiment au point niveau orga, quelle que soit l'entreprise que vous montez, mais d'autant plus dans un food court. Vous allez devoir gérer plusieurs restaurants, plusieurs employés, plusieurs tempéraments sans parler de la logistique et des aléas au niveau des cuisines.

Il vous faudra donc être très préparé, avec des systèmes rapides et intuitifs afin d'optimiser la fluidité de vos démarches. Un système bien rodé vous permettra de gagner un temps fou et cela passe par des solutions digitales. Vous pouvez notamment aller lire notre article sur les outils digitaux à mettre en place pour organiser votre food market pour plus de détails.

4. Créer son identité

Une identité forte sera un atout dans un food court. Il faut trouver le moyen de se démarquer, de mettre en avant une certaine "valeur ajoutée". Qu'est-ce que le consommateur va trouver ici qu'il ne retrouvera pas chez un autre ? Qu'est-ce qui va le marquer au point qu'il aille laisser un avis (le nerf de la guerre en 2023) ? Qu'est-ce qui fera qu'il reviendra manger ?

Le spot street-food lillois Grand Scène par exemple propose une identité très jeune et peps avec des couleurs tournant autour du jaune et du vert.

Iconik (food hall à Paris) propose de nombreux concerts et évènements, qui constituent une valeur ajoutée.

Ce sont des questions classiques mais qui sont souvent bâclées. Prenez le temps d'y répondre et de vraiment travailler cette identité qui sera unique et vous sera propre.

Une cohérence dans la charte graphique

Cette identité forte passera aussi par une cohérence dans la charte graphique du lieu. Évidemment, votre food court va accueillir nombre de restaurateurs avec plusieurs styles de cuisines, plusieurs univers différents. Il est donc fondamental qu’au niveau de la mise en place, de la décoration des comptoirs... tout soit sur la même longueur d'onde. Le food court est une unité, un lieu commun de partage avec une entente, pas un lieu de concurrence.

5. Travailler la disposition en fonction de l'emplacement

Bien entendu, tout dépend de la cible que vous visez. Si vous êtes plutôt partants pour carburer le midi, visez une zone qui comporte beaucoup d’entreprises, de bureaux et/où de d’établissements d’enseignement. Ces consommateurs ont un désir de manger vite mais aussi de ne pas manger la même chose tous les jours. Le concept de food court, qui comporte donc une variété de cuisine, serait l’idéal pour ces clients.

Par contre, si vous capitalisez sur un lieu central, de passage, l'animation en soirée aura son importance et donc le plan de la salle en sera impacté.

Mise en place

Cela peut nous sembler être une chose à déterminer au dernier moment, mais absolument pas, la mise en place doit être déterminée dans le stratégie car elle peut tout bousculer.

Il faut visualiser les stands, combien voulez-vous en mettre ? De quelle taille vont-il être ? Comptez-vous mettre des serveurs ? Combien de places assises allez-vous mettre ?

Le nombre de restaurateurs que vous voulez (Food Society par exemple, le plus grand food court d'Europe, en comporte 15), de bars, la taille de leurs espaces, le nombre de place, ... Tout cela déterminera la taille de l'emplacement dont vous avez besoin pour votre food hall. Tout autant donc que votre cible et donc la typologie de food market que vous souhaitez développer en France.

Conseils lancement foodcourt

6. Prioriser le "Fast-Good"

Grande tendance au niveau des restos depuis plusieurs années, le "fast good", en opposition au "fast food", est une cuisine qui est moins grasse, faite à base de produits frais, de qualité et en circuits courts voire bio dans la mesure du possible. En gros, une cuisine plus saine, pour des prix et une rapidité d'exécution similaires à ceux de fast food.

Vous l'aurez compris, on vous conseille fortement d'adopter ce concept qui cartonne dans ces nouveaux lieux de restauration. C’est une vraie responsabilisation qui séduit et ne perdra jamais en ampleur. Une tendance que l'on vous conseille de prioriser face aux fast-foods ou aux brasseries/bistrot où des chefs de renoms officient, moins facile à déployer en food-court.

7. Penser à la livraison et à l'emporter

Étant un concept jeune en France, le food court doit s’adapter aux besoins du consommateur et cela passe inévitablement par ce mode de consommation. Le confinement a grandement développé le click and collect, ce principe de commande à distance, afin que le client ne vienne chercher son plat qu'une fois qu'il est prêt. Pratique pour fluidifier les périodes de rushs et fidéliser une clientèle de bureau.

De même, la livraison peut vous permettre d'éviter les périodes creuses. Lorsqu'un food court est installé dans un centre-commercial par exemple, le service du soir est fortement impacté par la fermeture des boutiques et peine à se maintenir à flot. Installer un bon système de livraison voire le mutualiser au nom de votre aire de restauration permettra de satisfaire l'ensemble des stands de restauration.

Il est devenu presque une obligation d'adopter ces systèmes très pratiques pour les consommateurs afin de faire face à la concurrence qui l'utilise en masse.

8. Innover !

En créant votre food court, vous allez bien sûr avoir un large choix de restaurateurs qui vont s’offrir à vous : les stands sont en général moins chers et mieux accompagnés que s'ils ouvraient un autre point de vente en propre. L'essentiel est de garder un équilibre et une cohérence avec votre identité et votre cible.

Vous pouvez tout à fait accueillir uniquement des restaurants du même style de cuisine, et ainsi créer une aire de restauration asiatique ou le spot qui réunit les meilleurs burgers de Paris. Une idée audacieuse et encore peu développée !

Vous pouvez aussi choisir d'accueillir des enseignes uniquement fast-food : pizza, italiens, burgers etc mais dans ce cas-là, sélectionnez avec soin les fleurons de la restauration rapide de demain ! Bref, restez dans une ambiance dynamique, innovante et atypique pour créer un véritable lieu de vie convivial pour se restaurer.

9. Coordonner sa communication

Le concept de food court est un concept jeune, il est donc essentiel de communiquer avec des moyens innovants. Les réseaux sociaux, des évènements atypiques, les relations presse, les écrans vidéos... sont des outils très propices pour mettre en avant votre food court.

Encore une fois, il faut de la cohérence entre votre charte graphique, votre concept et votre communication.

Elle aura un rôle essentiel, pour commencer elle permettra de vous faire connaître auprès du grand public mais aussi de fédérer l'ensemble des restaurants présents.

10. Offrir un lieu de vie gourmand

Un lieu où le consommateur se rend pour vivre une expérience, un lieu marquant dont il va se souvenir, un lieu différent où il reviendra tester d'autres stands de restauration.

La fonction première de votre food court est bien sûr de restaurer, mais pour performer on vous conseille de proposer aussi des activités. Vous pouvez varier les activités afin que les gens découvrent toujours une nouvelle expérience mais aussi pour attirer différents types de prospects.

À la façon d'Iconik, vous pouvez organiser des concerts, mais aussi des expositions, des soirées à thème, ... La Felicita, Le Food & Teuf Market de la team Big Mamma propose des blind tests, karaoké, soirées DJ plusieurs fois dans la semaine pour dynamiser ses 4500m2 et ça affiche souvent complet !

5 conseils pour l'ouverture de votre chaine de restaurant

Inscrivez-vous à la newsletter

Laissez nous votre commentaire